1762 mes 34 ans

Plus vite que l'éclair

 

n France chacun pensait à la paix, mais personne n’osait faire le premier pas.

Ce fut le Duc de NIVERNAIS. Je fus associé à cette démarche. Nous partîmes le septembre 1762 pour Londres.

Quand nous arrivâmes Sophie Charlotte venais de mettre au monde George IV.

Charlotte de Mecklembourg-Strelitz
Portrait par Thomas Frye (1762).

Ce fut l’élément déclencheur de notre mission.

 De plus et par une indiscrétion M Wood alors sous secrétaire générale  et mon habileté a dérober certains informations du Lord d’Egremont, je dépêcha avec 24 heures d’avance a Versailles les négociations à Monsieur de Choisel afin de préparer a l’avance toutes les difficultés qui devaient être soulevées.

Quand l’ambassadeur se présenta il pouvait plus en avoir raison. Les préliminaires de la paix furent signés le lendemain. Octobre 1762 soit 1 mois depuis notre départ.

 

Entre les préliminaires et le traité définitif je reçus deux lettres. L’une de Monsieur L’Hospital l’autre de mon ami le Chevalier Douglass.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site