Mes premières années

 Mes premiers pas danc ce monde cruel

 

es premières années de ma vie sont assez paisibles. Mon père n’étant pas toujours la, je fut placé chez ma nourrice appelée La mère Benoist. Il était de bon droit que le fils d’un noble ne soit pas instruit par sa mère.

 

J’ai été éduquée comme tous enfants de mon age et sans ambiguïté qu’aucune sorte. Il est sur que si le secret de mon handicape avait été dévoilé j’eu était séquestré, privé de tous soins et je ne serais jamais sortie de la maison.

 

Ma nourrice habitait dans un quartier populaire. Je vais au collège de TONNERRE.

 Je n’étais ni bon ni mauvais, ayant peu de goût pour les langues. C’est que bien plus tard que je compris les biens faits que cela pouvait y apporter.

 

Je fus longtemps habillée avec des vêtements féminins

Il était courant a cette époque les enfants étaient souvent habillés de façon non déterminée au regard de leurs sexes.

 

 De plus et pour simple cause c’est que ma mère était persuadée d’être enceinte d’une fille et quelle eut des vêtements en conséquence. Elle fut aidée par ma marraine Dame Geneviève DEON.

 

De part ma nature je suis frêle et menue, Je porte les affaires de ma sœur et chacun me prend pour une fille, ma taille est fine, ma main délicate, mon pied est petit.

 

 

Je note qu’il n’avait pas de séparation entre le D de DEON et le E.

Il y a un musé Rue de Rougemont a TONNERRE.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site